La fĂȘte d’Halloween

Halloween est une fĂȘte trĂšs connue en France malgrĂ© qu’elle ne soit pas vraiment cĂ©lĂ©brĂ©e. Mais il serait intĂ©ressant de voir comment elle l’est dans les principaux pays vecteur de la culture Geek.

Pour commencer, je pense qu’il est nĂ©cessaire de rappeler d’oĂč vient la fĂȘte prĂ©fĂ©rĂ©e des fans de l’horreur.

« Halloween s’appelait Ă  la base Samhain. C’est le plus important et le plus cĂ©lĂšbre des 8 sabbats toujours cĂ©lĂ©brĂ© par les paĂŻens et les sorciĂšres Ă  travers le monde car il symbolise la fin d’une annĂ©e et le dĂ©but d’une nouvelle dans le calendrier des sorciĂšres. C’est le nouvel an des sorciĂšres, en fait. Samhain se fĂȘte dans la nuit du 31 octobre au 1 novembre. Selon le dictionnaire Ă©tymologique de la langue GaĂ©lique,  le mot « Samhuinn »  signifie « l’extrĂ©mitĂ© de l’étĂ© ». A savoir que les Celtes divisent l’annĂ©e en deux saisons, celle qui reprĂ©sente la lumiĂšre et celle qui reprĂ©sente l’obscuritĂ© ; c’est pourquoi ils nomment le 31 Octobre ainsi. Ce jour est trĂšs rĂ©putĂ© car le voile qui sĂ©pare le monde des morts et des vivants est le plus fin Ă  la nuit tombĂ©e. C’est la raison pour laquelle on avait pour habitude Ă  l’époque de mettre les couverts pour les morts de sa famille durant le repas. Comme dit plus haut, c’est une fĂȘte cĂ©lĂ©brĂ©e par les paĂŻens et les sorciĂšres; de nombreux rituels se font Ă  cette pĂ©riode. Samhain visait Ă  honorer nos ancĂȘtres et Ă  prendre contact avec nos disparus. Malheureusement, si les esprits peuvent traverser pour rejoindre notre monde, il en va de mĂȘme pour les monstres et les dĂ©mons. C’est pourquoi les gens se dĂ©guisaient pour que les esprits malins ne les reconnaissent pas dans la foule. De lĂ  vient la tradition du costume pour Halloween. Quant Ă  celle de la rĂ©colte de bonbons, c’était une façon de satisfaire les mauvais esprits et les dissuader de dĂ©truire les rĂ©coltes des champs pour survivre Ă  la partie de l’annĂ©e la plus obscure. Aussi, afin d’entrer dans les bonnes grĂąces des Ăąmes, il est conseillĂ© de laisser une bougie et un peu de nourriture devant votre porte pour les aider Ă  retrouver le chemin du Royaume des Morts.

Samhain fut supplantĂ© par l’église catholique au fur et Ă  mesure par la Toussaint aux environs du VIII siĂšcle. Puis au milieu du XIX, les Irlandais et Écossais fuient leurs pays Ă  cause de la Grande Famine, emmenant leurs contes et lĂ©gendes sur le nouveau continent. C’est ainsi que le Halloween, venant de All Hallows Eve (la nuit de tous les saints), comme nous le connaissons aujourd’hui, voit le jour.

Petit fun-fact! À l’origine, ce n’était pas des citrouilles qui Ă©taient utilisĂ©es, mais des navets, faisant rĂ©fĂ©rence Ă  la fameuse lĂ©gende de Jack-O’-Lantern (le Cavalier sans tĂȘte). Ils ont Ă©tĂ© remplacĂ©s par les citrouilles avec le temps car elles sont plus grosses et donc plus faciles Ă  sculpter. »

Navets d’Halloween

Avant de se pencher sur les autres pays, rappelons un peu comment nous, Français, percevons et cĂ©lĂ©brons cette fĂȘte.

« En France, si Halloween est connu, c’est une fĂȘte qui se cĂ©lĂšbre diffĂ©remment
selon les Ăąges.
Les enfants aiment se déguiser et partir à la chasse aux bonbons en faisant du porte à porte.
Les adolescents ou jeunes adultes vont prĂ©fĂ©rer s’amuser entre amis Ă  l’occasion
d’une soirĂ©e dĂ©guisĂ©e, ou encore d’une soirĂ©e films d’horreurs. Peu importe
l’activitĂ© tant que la peur et l’horreur sont au rendez-vous !
Les adultes ont, quant à eux, plutÎt tendance à laisser Halloween de cÎté.
Beaucoup de personnes en France associent cette fĂȘte Ă  un Ă©vĂ©nement
uniquement commercial et ne le cĂ©lĂšbrent pas s’ils n’ont pas d’enfant.
Pourtant, malgrĂ© le fait qu’Halloween ne soit pas la plus populaire des fĂȘtes, les
adeptes trouvent leur compte de plus en plus facilement : si la chasse aux bonbons
n’est pas toujours fructueuse, de plus en plus de mairies organisent des activitĂ©s
en lien avec cet événement.
Pour les plus tĂ©mĂ©raires, il existe des maisons hantĂ©es, Ă  l’instar du Manoir de
Paris ou des activitĂ©s d’Halloween proposĂ©es au Parc AstĂ©rix, qui vous donneront
frissons et cauchemars  »

Source : L’Express

Partons maintenant aux États-Unis.

« Les Etats-Unis sont connus pour faire dans la dĂ©mesure, comparĂ© Ă  nous autres français. Et ça se confirme lors des festivitĂ©s d’Halloween.
Les AmĂ©ricains aiment, prĂ©parent et fĂȘtent Halloween. Que l’on soit un adulte ou un enfant, le dĂ©guisement est de mise ! Et pas uniquement sur un thĂšme
horrifique : les stars de la culture pop peuvent aussi ĂȘtre de la partie.
Les maisons sont dĂ©corĂ©es tout au long du mois d’octobre, transformant leurs
devantures en véritable maisons hantées. FantÎmes, sorciÚres et citrouilles
sculptées sont de la partie pour accueillir les enfants le 31 octobre.
Car le soir d’Halloween, les enfants (et les plus grands), tous dĂ©guisĂ©s, se lancent
dans la grande chasse aux bonbons Ă  laquelle tout le voisinage se prĂȘte. Une seule
formule magique est acceptée pour obtenir les précieuses sucreries : « trick or
treats ? » (des bonbons ou un sort ?).
De nombreuses attractions temporaires voient le jour Ă  cette occasion. Elles sont
conçues pour causer une belle frayeur aux visiteurs. Dans certaines, des momies
sortent des placards ; dans d’autres, un brouillard Ă©pais ou une musique d’orgue
angoissante ajoutent au suspens. Un grand nombre de ces maisons hantées
ouvrent uniquement quelques semaines avant le 31 octobre et se referment
aussitÎt les festivités terminées. »

SorciĂšre accomplissant un rituel

Prenons l’avion pour l’autre cĂŽtĂ© du globe.

« Au Japon, Halloween est une fĂȘte purement commerciale et sans aucun rapport avec la mort. En effet, les Japonais cĂ©lĂšbrent les morts lors de la fĂȘte de l’O-Bon qui a lieu en aoĂ»t.
Et pourtant tout le monde y trouve son compte ! Les boutiques vendent, dÚs septembre, de nombreuses décorations, plats et confiseries thématisés pour
l’occasion. Les dĂ©guisements ont Ă©galement permis Ă  Halloween de rapidement
trouver un public au Japon, pays oĂč la pratique du Cosplay est courante.
De grandes fĂȘtes sont organisĂ©es dans certains quartiers de Tokyo comme Ă 
Shibuya ou à Harajuku. A Shibuya par exemple, les festivités commencent
rĂ©ellement une semaine avant le 31 octobre et durent jusqu’à cette date. Les
Japonais prennent d’assaut les rues, dĂ©jĂ  vĂȘtus de leurs costumes, et viennent
parader avec leur famille et/ou leurs amis. L’ambiance y est bon enfant et
bienveillante.
Contrairement aux autres pays, les enfants Japonais ne partent pas Ă  la chasse aux bonbons. Le Japon est un pays oĂč il est trĂšs mal vu d’importuner ses voisins et les
Japonais considĂšrent le porte Ă  porte comme une façon de les embĂȘter. »

Source : Nautiljon

Posons enfin nos bagages.

« Halloween n’est pas une fĂȘte traditionnelle corĂ©enne, mais de plus en plus de Sud-CorĂ©ens se dĂ©guisent et se maquillent pour cette pĂ©riode.
Le jour d’Halloween, de grandes chasses aux bonbons sont organisĂ©es pour les plus petits. Mais sinon les plus grands Ă©vĂ©nements ont lieu le week-end prĂ©cĂ©dant le 31 octobre. On compte parmi eux la grande parade de SĂ©oul, l’Escape: Psycho
Circus Korea, un grand festival de musique Ă©lectronique sur le thĂšme de l’horreur
ayant lieu au grand parc de SĂ©oul, ou encore le Zombie Run Festival qui, comme
son nom l’indique, est une course pour votre vie.
Halloween est cĂ©lĂ©brĂ© partout en CorĂ©e mais surtout dans les grandes villes, et plus particuliĂšrement dans le quartier d’Itaewon, quartier des Ă©trangers Ă  SĂ©oul. Le
parc Everland de Yongin reste le plus impressionnant à voir avec sa décoration
d’ambiance prĂ©sente partout Ă  l’intĂ©rieur du parc. »

Halloween à Everland en Corée du Sud; source : Ninaah Bulles

Et voilĂ ! J’espĂšre que cet article vous en aura appris plus sur cette fĂȘte incroyable. Et vous, aimez-vous Halloween? Prenez soin de vous et n’oubliez pas : salanghaeyo!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.